Le Général-Président-Pasteur St Mathieu s’en est allé avec tous les secrets.


Le Bénin a perdu son président le plus connu et qui aurait passé le plus de temps au pouvoir. En somme 27 ans de pouvoir pour celui-là qui aura marqué de sa gestion plusieurs milliers de Béninois. Il s’en est allé à la demeure éternelle, le samedi 12 Décembre 2015, emportant avec lui tous ses secrets dont le peuple aurait aimé qu’il soit retiré un petit coin de voile. 


1- Historique

Le 26 octobre 1972, la République du Dahomey  se réveilla sous les tintamares des chansons militaires à la radiodiffusion nationale.  Par la voix ferme d’un commandant de l’armée dahoméhenne, Mathieu Kérékou, les militaires annoncent la fin du Conseil Présidentiel, monstre à trois têtes qui dirigeait jusque-là le pays.Le Dahomey fut le seul pays au monde à connaître ce système de gestion des affaires de la République, de façon alternative chaque deux ans par trois présidents. Quel génie du peuple dahoméhen?

Le communiqué annonçait dès lors la création du Groupement Militaire Révolutionnaire (GMR) présidé par le Commandant, futur grand camarade lutte, Mathieu Kérékou.

2-La période révolutionnaire.

Après sa prise de pouvoir par les armes, le commandant va orienter l’idéologie de gestion du pays sur la voie du marxisme – léninisme. Ce fut la période révolutionnaire. Toutes les structures de l’Etat furent nationalisées, les sociétés des expatriées sont repris dans le giron de l’Etat et l’initiative privée réduite à sa plus simple expression. Tout appartenait au peuple  depuis le pouvoir jusqu’ à la plus petite parcelle perdue dans un coin du village le plus profond. Tout le monde est devenu camarade, depuis le président, nommé le Grand camarade de Lutte jusqu’aux parents à la maison, où les enfants appelaient leurs pères: camarades papas et leurs mères: camarades mamans.

Au cours de cette période révolutionnaire, la répression fut l’arme la plus utilisée et la privation des libertés individuelles est monnaie courante. Nombreux sont les Béninois qui ont péri dans les prisons du régime dont les plus célèbres sont: Ségbana, Petit Palais. Ceux qui avaient la chance ont pu s’évader quand beaucoup d’intellectuels et autres réactionnaires ont préféré vivre à l’exil.

3- Les secrets du commandant

L’objectif réel de ce billet n’est pas de revenir sur les périodes sombres de la révolution. Mais de rappeller à l’opinion nationale et internationale qu’il y a beaucoup de secrets avec lesquels le Général est parti dans l’eau-dela. Le peuple aurait aimé avoir sa part de vérité sur l’affaire KOVACS. La jeune génération aurait aimé savoir comment son ami Michel Aikpé fut assassiné. Le Général est parti en se taisant sur les grosses affaires de pillage de l’économie nationale, les banques nationales qui sont dépouillées, les disaparitions des adversaires dans les prisons«  dorées«  du régime PRPB.

Le Grand camarade de Lutte a disparu laissant derrière autant de sujets qui susciteront pour longtemps des questions dans l’esprit de ses concitoyens.

Mon espoir est qu’il ait laissé des mémoires qu’on pourrait parcourir pour mieux connaitre l’histoire et les secrets de la gestion du pouvoir.

Le Grand camarade de Lutte est mort. Vive le Général

Prêt pour la Révolution, la Lutte continue.

Bon voyage à l’illustre disparu

Derniers hommages à Kerekou

Derniers hommages à Kerekou

Enterrement du General Mathieu kerekou

Enterrement du General Mathieu kerekou


tokpanoukoudjo

A propos de tokpanoukoudjo

Je suis Béninois, résident au Sénégal. Médecin de formation et spécialiste des maladies infectieuses et tropicales. En outre j'ai une licence en sociologie, ce qui m'aide à faire le pont avec l'homme qui est le coeur de ma profession médicale. En effet tout bon médecin, doit connaître la sociologie de son patient. Car une médecine sans sociologie est une médecine déshumanisée. Ma passion se résume essentiellement en l'écriture et la littérature. Ainsi je suis auteur de "Cedôtôde ou une enfance brisée", roman, édité aux stars Editions, Cotonou, Septembre 2013. A travers ce roman j'évoque la vie difficile des enfants placés appellés '' vidomessi'' en langue '' goungbé'' parlée à Porto-Novo au sud du Bénin. En cours de publications: "Où va le monde des charognards et des vautours", éditions Harmattan, Sénégal. Cet essai de 200 pages aborde les incohérences de la politique africaine et internationale. Cette politiqque qui au nom des intérêts des Etats n'hésite pas à sacrifier des vies humaines. "Ma conviction intime pour le MJUD", Stars Editions. Il s'agit d'une oeuvre de militantisme politique qui relate mon petit parcours d'activiste politique à travers le Mouvement des Jeunes Unis pour le Développement (MJUD). J'ai rencontré mondoblog sur RFI grâce à ma passion pour la culture et la littérature. J'y fais mon petit chemin d'apprenant, pour partager avec le monde les vécus sociétaux et culturels autour de moi. Mes leaders spirituels et charistimatiques sont: Patrice Lumuba, Thomas Sankara, Martin Luther King et Nelson Mandela. Je crois en leur lutte pour un monde plus humain.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *