Lionel Zinsou, candidat consensuel pour élection présidentielle au Bénin.

La couleur de la peau divise les béninois.


A la veille de la campagne pour l’élection présidentielle de février 2016 au Bénin, aucune question n’aura agiter autant l’opinion publique que la question de la couleur de la peau du premier ministre Béninois, Lionel Zinsou qui divise à n’en prendre garde le peuple béninois.


– Martin Luther King dans l’insomnie.

Je nous  croyais à l’abris de ces questions que j’ai toujours pensé être réservées jusque là aux pays occidentaux qui lutte chaque jour contre les problèmes de migration et de couleur de la peau. J’ai toujours cru que le problème social que pose la couleur de la peau n’avait sa signification réelle qu’aux Etats Unis, où nous savons que beaucoup de luttes historiques ont été faites pour banir les inégalités sociales liées à la couleur de la peau d’un citoyen. Le pasteur Martin Luther King verrait son paisible sommeil de l’au-delà être pertubé à l’idée de savoir que sur la terre africaine et plus précisement au Bénin, avoir une peau claire, métissée ou café au lait, pourrait constituer une barrière pour accéder aux hautes fonctions républicaines, ou juste jouir des droits du citoyen. Et pourtant c’est ce qui se discute à tous les coins de rue depuis que le franco-béninois ou le bénino-français Lionel Zinsou a osé accepter briguer la magistrature suprême en remplacement du président actuel Yayi Boni.

– Seul argument contre sa candidature.

Mon père m’a toujours défendu de faire la politique. En effet selon lui, c’est le jour où tu rentres en politique au Bénin, que tu connais ta vraie histoire de vie que les gens te racontent. Lionel Zinsou aussi en a eu pour son compte. Les gens ne l’ont pas râté. Certains trouvaient qu’il n’est pas le fils de son père, d’autres avançaient qu’il est plus long c’est à dire plus élancé que les membres de sa famille, quand la grande majorité de ses détracteurs clamaient qu’aucun métisse franco-béninois n’est point assez clair comme lui. La dose de métissage est si élevée qu’on ne saurait l’accepter comme président de la république et donc la cour constitutionnelle devait invalider sa candidature. Pauvre béninois. Quand tu décides de tuer, tu le fais sans arme. Ta bouche seule te suffit.

– Lionel Zinsou plus que jamais serein.

Mais en face de toutes ces calomnies, le candidat Lionel Zinsou n’a jamais perdu son calme. A la limite il ne répond même pas à ses détracteurs. Le chien aboie la caravene passe. Ici, la précampagne bât son plein, la couleur de sa peau continue d’occuper ses adversaires quand lui continue d’expliquer à la population qu’il faut apporter de la lumière et de l’énergie dans toutes les familles, qu’il faut assurer aux zémidjans la securité sociale, et qu’il faut réorganiser l’economie rurale, base du développement du pays.

Au soir du jour de l’élection présidentielle, nous verrons entre ses détracteurs et lui. à qui le peuple donnerait son suffrage.

Franco-béninois, le prmier ministre du Benin ne réponds pas aux attaques concernant la couleur de sa peau

Le candidat des forces coalisées pour l’élection présidentielle de 2016 au Bénin.

Que le peuple gagne. C’est ça la démocratie.

 


tokpanoukoudjo

A propos de tokpanoukoudjo

Je suis Béninois, résident au Sénégal. Médecin de formation et spécialiste des maladies infectieuses et tropicales. En outre j'ai une licence en sociologie, ce qui m'aide à faire le pont avec l'homme qui est le coeur de ma profession médicale. En effet tout bon médecin, doit connaître la sociologie de son patient. Car une médecine sans sociologie est une médecine déshumanisée. Ma passion se résume essentiellement en l'écriture et la littérature. Ainsi je suis auteur de "Cedôtôde ou une enfance brisée", roman, édité aux stars Editions, Cotonou, Septembre 2013. A travers ce roman j'évoque la vie difficile des enfants placés appellés '' vidomessi'' en langue '' goungbé'' parlée à Porto-Novo au sud du Bénin. En cours de publications: "Où va le monde des charognards et des vautours", éditions Harmattan, Sénégal. Cet essai de 200 pages aborde les incohérences de la politique africaine et internationale. Cette politiqque qui au nom des intérêts des Etats n'hésite pas à sacrifier des vies humaines. "Ma conviction intime pour le MJUD", Stars Editions. Il s'agit d'une oeuvre de militantisme politique qui relate mon petit parcours d'activiste politique à travers le Mouvement des Jeunes Unis pour le Développement (MJUD). J'ai rencontré mondoblog sur RFI grâce à ma passion pour la culture et la littérature. J'y fais mon petit chemin d'apprenant, pour partager avec le monde les vécus sociétaux et culturels autour de moi. Mes leaders spirituels et charistimatiques sont: Patrice Lumuba, Thomas Sankara, Martin Luther King et Nelson Mandela. Je crois en leur lutte pour un monde plus humain.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *