A l’université d’Abomey-Calavi au Bénin, ça brûle


Petit à petit les événements se sont enchaînés. Le détonateur a été la note du recteur. Une note indiquant qu’il n’y aura pas de session de rattrapage à la faculté des lettres arts et sciences humaines (Flash) de l’université d’Abomey-Calavi. Naturellement les étudiants réagissent et décrètent plusieurs journées de campus mort.

UAC_1[1]  UAC_4[1]

Ils barricadent les voies d’accès à l’université et brûlent des pneus sur le tronçon autoroute Godomey-Calavi. Les autorités universitaires ne tardent pas à envoyer des policiers. La franchise universitaire une fois encore est violée.  UAC2[1]Autrefois le vice-premier ministre en charge de l’enseignement supérieur intervenait pour rétablir les droits des étudiants à avoir une session de rattrapage. Mais le recteur de l’UAC persiste et signe : pas question. Le 30 juin 2015, à l’issue d’une énième séance de travail qui n’a accouché que de déceptions et regrets du côté des étudiants, ces derniers sont ont réclamé la démission du recteur. Ils ont occupé l’autoroute qui passe devant l’université et perturbé la circulation. Naturellement les forces de l’ordre étaient aux aguets et ont tenté de les disperser.UAC_3[1] En Afrique toutes les universités sont une poudrière. De Dakar à Pretoria en passant Nairobi, rien ne va dans nos universités : crises chroniques et soulèvements sur fond de réclamation de secours et de bourses. Chaque année, les étudiants dénoncent les examens truqués et les fuites d’épreuves. A quand la fin de la misère dans nos universités, creuset de formation des cadres supérieurs africains de demain. J’ai peur pour mon Afrique qui se veut compétitive.

 


tokpanoukoudjo

A propos de tokpanoukoudjo

Je suis Béninois, résident au Sénégal. Médecin de formation et spécialiste des maladies infectieuses et tropicales. En outre j'ai une licence en sociologie, ce qui m'aide à faire le pont avec l'homme qui est le coeur de ma profession médicale. En effet tout bon médecin, doit connaître la sociologie de son patient. Car une médecine sans sociologie est une médecine déshumanisée. Ma passion se résume essentiellement en l'écriture et la littérature. Ainsi je suis auteur de "Cedôtôde ou une enfance brisée", roman, édité aux stars Editions, Cotonou, Septembre 2013. A travers ce roman j'évoque la vie difficile des enfants placés appellés '' vidomessi'' en langue '' goungbé'' parlée à Porto-Novo au sud du Bénin. En cours de publications: "Où va le monde des charognards et des vautours", éditions Harmattan, Sénégal. Cet essai de 200 pages aborde les incohérences de la politique africaine et internationale. Cette politiqque qui au nom des intérêts des Etats n'hésite pas à sacrifier des vies humaines. "Ma conviction intime pour le MJUD", Stars Editions. Il s'agit d'une oeuvre de militantisme politique qui relate mon petit parcours d'activiste politique à travers le Mouvement des Jeunes Unis pour le Développement (MJUD). J'ai rencontré mondoblog sur RFI grâce à ma passion pour la culture et la littérature. J'y fais mon petit chemin d'apprenant, pour partager avec le monde les vécus sociétaux et culturels autour de moi. Mes leaders spirituels et charistimatiques sont: Patrice Lumuba, Thomas Sankara, Martin Luther King et Nelson Mandela. Je crois en leur lutte pour un monde plus humain.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *