: Jeune de ma cité, quand de jeunes parisiens tirent sur d’autres parisiens !


Jeune de ma cité, bonjour ! Le bilan est relativement très lourd. Oui je dis bien relativement, car tout près de chez nous ici vers l’Est y en avait plus de deux cents villageois morts brûlés vifs par des soldats de la même raison : défendre le prophète. Et en ce temps personne « n’était RIEN ».
Jeune de ma cité, c’est un carnage pour ceux qui n’ont jamais vu « carnage ». On parle de vingt morts au total, trois terroristes et dix – sept victimes innocentes. En tout cas, innocents, ils ne l’étaient pas tous, car certains auraient provoqué les défenseurs de leur foi. Oui jeune de ma cité, pourquoi tout ce carnage à travers le monde ? De Paris à Kano, de Kaboul à Bagdad, de Gao à Kivu, sans oublier Gaza et Damas. Pourquoi, tout brûle sous nos yeux et par nos mains ?
Jeune de ma cité, je ne suis pas terroriste. Je n’ai rien de commun avec un intégriste religieux. Plus je veux retourner aux religions de mes pères, surtout en ce jour du 10 Janvier où les divinités endogènes sont célébrées. Oui jeune de ma cité, ces religions qui s’entrechoquent de nos jours, sont toutes des religions importées. Elles nous sont venues bien sûr avec ce qu’ils estiment être bien pour nous, mais aussi avec le dépouillement de nos richesses et tu vois maintenant avec des guerres et des attentats à la vie humaine pourtant sacrée.
Jeunes de ma cité, autant que je refuse d’être un fanatique, autant je ne suis pas Charlie. Oui jeune de ma cité, je refuse d’être Charlie, car je refuse d’utiliser l’humour pour se moquer de la foi de l’autre. Au nom de la liberté d’expression et d’action, est ce que j’ai le droit de me moquer de l’autre, fut-il par l’humour ? Je sais que chez moi, la sagesse populaire enseigne ceci : « Toute vérité n’est pas bonne à dire ! Toute vérité ne se dit pas sur la place publique». Et à la Bible d’enseigner ceci : « Avant de parler, tourne sept fois ta langue » ; Alors jeune de ma cité, je ne partage pas ta foi, mais je me battrai pour que tu pratiques tes croyances.
Jeune de ma cité, autant que je refuse d’être Charlie, autant je dis non au massacre au nom de la foi. Dieu est miséricordieux et Allah est Amour et Pardon. Alors pourquoi tant de haine et de mort au nom de la foi ? Jeune de ma cité, acceptons l’autre dans sa liberté d’expression et laissons la vengeance à Dieu car si Dieu est avec toi ; qui peut être contre toi. L’Eternel des Armées combat pour toi et nul ne peut te vaincre. Alors laissons la vengeance à l’Eternel.
Jeune de ma cité, ne te réjouis pas du malheur de l’autre, et évite de prendre part à une action destructrice. Mais j’imagine que si ces deux frères terroristes étaient des non français ! Tu vois, la France aurait renvoyé aux frontières et dans leurs pays, tout ce qu’il y a d’expatriés là – bas : Les « Avec papiers » et surtout les « Sans – papiers ». Heureusement que c’était des parisiens, bon teint et de bonne vie française. Néanmoins, une fois encore comme la si Belle et la si Blanche France ne peut rien faire sans les Noirs, voilà Coulibaly qui vient mettre sa touche d’intégration à la guerre. Juste pour rappeler aux français que l’immigration sélective passe par là aussi : Sacrée France la Blanche au sang Noir.
Jeune de ma cité, mes condoléances aux familles des victimes des attentats à travers le monde. Plus de retenue aussi dans nos commentaires, mesurons un tant soit peu notre liberté d’expression et n’oublions pas que l’harmonie dans les relations humaines dépend de trois choses : Le respect de la foi de l’autre, le respect de son choix politique et enfin le respect de son choix amoureux.
Jeune de ma cité, à la semaine prochaine : Tkp


tokpanoukoudjo

A propos de tokpanoukoudjo

Je suis Béninois, résident au Sénégal. Médecin de formation et spécialiste des maladies infectieuses et tropicales. En outre j'ai une licence en sociologie, ce qui m'aide à faire le pont avec l'homme qui est le coeur de ma profession médicale. En effet tout bon médecin, doit connaître la sociologie de son patient. Car une médecine sans sociologie est une médecine déshumanisée. Ma passion se résume essentiellement en l'écriture et la littérature. Ainsi je suis auteur de "Cedôtôde ou une enfance brisée", roman, édité aux stars Editions, Cotonou, Septembre 2013. A travers ce roman j'évoque la vie difficile des enfants placés appellés '' vidomessi'' en langue '' goungbé'' parlée à Porto-Novo au sud du Bénin. En cours de publications: "Où va le monde des charognards et des vautours", éditions Harmattan, Sénégal. Cet essai de 200 pages aborde les incohérences de la politique africaine et internationale. Cette politiqque qui au nom des intérêts des Etats n'hésite pas à sacrifier des vies humaines. "Ma conviction intime pour le MJUD", Stars Editions. Il s'agit d'une oeuvre de militantisme politique qui relate mon petit parcours d'activiste politique à travers le Mouvement des Jeunes Unis pour le Développement (MJUD). J'ai rencontré mondoblog sur RFI grâce à ma passion pour la culture et la littérature. J'y fais mon petit chemin d'apprenant, pour partager avec le monde les vécus sociétaux et culturels autour de moi. Mes leaders spirituels et charistimatiques sont: Patrice Lumuba, Thomas Sankara, Martin Luther King et Nelson Mandela. Je crois en leur lutte pour un monde plus humain.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *