Chronique N°01 du 13 Août 2014 : Jeune de ma cité, l’homme le plus puissant au monde n’est pas celui qu’on croit !


Jeune de ma cité, bonjour. Les vacances continuent ici sous nos cieux.Pour ceux qui reprennent le service, courage et nous autres continuons à parler actualités.
Jeune de ma cité, regarde autour de toi et tu verras très bien ce qui fait l’actualité : les guerres ! Est- ce utile que je te rappelle que les obus tombent sur la Palestine, voudrais-tu que je te rappelle que la Syrie brûle toujours et que la Lybie s’enfonce dans le chaos ? Jeune de ma cité, tu es fatigué d’entendre parler tout le temps de pro russes et des ukrainiens qui se battent pour défendre, vraiment je ne sais quoi. On parle d’auto détermination et de souveraineté. Hélas, les tensions n’épargnent aucune contrée de la terre. Oui jeune de ma cité, au nom d’Allah ; le Miséricordieux et le Patient, les extrémistes de l’Eat Islamique décapite des journalistes et imposent leur vision d’Allah à tout le monde : Au non d’Allah il faut décapiter ! Quel Dieu, Quel contraste !
Jeune de ma cité, mais au-delà de cette guerre de violence que les télévisions ne cessent de nous inonder par le biais de nos écrans, existent d’autres guerres comme celles dites économiques, celles du trafic de l’influence. Cette guerre sourdine nous rappelle bien, la période de la guerre froide.
Jeune de ma cité à travers ces guerres souterraines, on entend souvent des sanctions économiques européennes et américaines à l’endroit des collaborateurs du président russe Vladmir Pouchine. Mais jeune de ma cité, jusque-là, aucune sanction orientée directement sur le président russe, qui serait au cœur de cette crise internationale. Jeune de ma cité, on interdit aux collaborateurs du président russe de voyager, on gèle leurs comptes bancaires. Mais personne n’ose toucher à un franc du président russe. Quelle hypocrisie de la part de notre forte communauté internationale.
Jeune de ma cité, depuis trois ans, la Syrie brûle et le président Bachar Al Assad, a franchi y a longtemps, la ligne rouge. Mais là encore personne n’a osé broncher, même pas le président Obama, qui a longtemps menacé de frapper la Syrie. Qui va oser frapper quand la Russie s’y oppose. Notre ami Hollande ne peut même pas lever son petit pouce français : Jeune de ma cité, tu vois que le plus puissant n’est pas celui que l’on croit. Oui jeune de ma cité, il n’ a pas fallu trop de tergiversations pour lancer un mandat d’arrêt international contre le président soudanais. Mais qui oserait lancer un mandat d’interpellation contre Vladmir Pouchine pour son soutien aux séparatistes ukrainiens : Personne, car le puissant n’est pas celui qu’on croit.
Jeune de ma cité, c’est ainsi va la vie : La démocratie du plus fort est toujours la meilleure. Vladmir Pouchine impose sa vision géo-politique du monde à toute la communauté internationale et personne n’ose le défier. C’est ça la puissance d’un homme fort. Vladmir Pouchine tient l’Europe par le ventre et par le gaz. Il ferme les vannes du gaz et voilà toute l’Europe mourir de fraîcheur. Il annule les accords économiques et voilà la disette décimer l’Europe.
Oui jeune de ma cité, tu sais qu’avant de prendre n’importe quelle décision, Obama doit prendre l’avis du sénat américain, qui décide. Alors que pour prendre les mêmes décisions, Poutine a déjà l’accord incontestable de la chambre basse. C’est ça l’homme fort. Pas trop de discours, mais des actes qui s’imposent à tous, même à ceux qui se disent gendarmes du monde.
Jeune de ma cité, tu vois que l’homme fort du monde n’est pas celui qu’on croit. J’imagine le monde sans un incontournable comme Vladmir Pouchine. Les Américains nous auraient fait ce qu’ils veulent, mais heureusement qu’il a un petit quelque part qui contrebalance le poids des décisions !
Jeune de ma cité, ayons l’audace d’oser comme ceux qui s’opposent à l’idée d’une seule vision unilatérale de la gestion mondiale.
Jeune de ma cité à la semaine prochaine !


tokpanoukoudjo

A propos de tokpanoukoudjo

Je suis Béninois, résident au Sénégal. Médecin de formation et spécialiste des maladies infectieuses et tropicales. En outre j'ai une licence en sociologie, ce qui m'aide à faire le pont avec l'homme qui est le coeur de ma profession médicale. En effet tout bon médecin, doit connaître la sociologie de son patient. Car une médecine sans sociologie est une médecine déshumanisée. Ma passion se résume essentiellement en l'écriture et la littérature. Ainsi je suis auteur de "Cedôtôde ou une enfance brisée", roman, édité aux stars Editions, Cotonou, Septembre 2013. A travers ce roman j'évoque la vie difficile des enfants placés appellés '' vidomessi'' en langue '' goungbé'' parlée à Porto-Novo au sud du Bénin. En cours de publications: "Où va le monde des charognards et des vautours", éditions Harmattan, Sénégal. Cet essai de 200 pages aborde les incohérences de la politique africaine et internationale. Cette politiqque qui au nom des intérêts des Etats n'hésite pas à sacrifier des vies humaines. "Ma conviction intime pour le MJUD", Stars Editions. Il s'agit d'une oeuvre de militantisme politique qui relate mon petit parcours d'activiste politique à travers le Mouvement des Jeunes Unis pour le Développement (MJUD). J'ai rencontré mondoblog sur RFI grâce à ma passion pour la culture et la littérature. J'y fais mon petit chemin d'apprenant, pour partager avec le monde les vécus sociétaux et culturels autour de moi. Mes leaders spirituels et charistimatiques sont: Patrice Lumuba, Thomas Sankara, Martin Luther King et Nelson Mandela. Je crois en leur lutte pour un monde plus humain.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *